VIE EN MONTAGNE PAR/BY MOUNTAIN LIFE - Hiver | Winter 2020

57 words :: Marie-Piere Belisle-Kennedy Born in Mont-Tremblant, Philippe Langevin has already secured a spot in the big leagues by joining the national A team at only 18 years of age. His sport? Freestyle skiing, specifically the Big Air and Slopestyle events. His 2018-2019 season was filled with highlights; a first World Cup podium in France, and a second place finish at the Whistler Ski & Snowboard Festival, where we met him holding his huge $10,000 cheque last April. The winner was fellow Quebecer ABM (Alex Beaulieu-Marchand, bronze medallist at the Pyeongchang Games). Having earned enough FIS points overall, Philippe Langevin was selected to join the Canadian delegation for the 2022 Beijing Olympic Games. “That’s what I had been dreaming of! I’m so happy,” he exclaimed over the phone between competitions last fall. “We have several podiums among us already. Our coaches are JF Cusson (gold medallist at the 1999 X-Games, pioneer of the freeskiing movement) and Toben Sutherland.” Vie en Montagne: Are the tricks and jumps we see at the X-Games any different at the Olympic level? Philippe Langevin: In freestyle we are free to do any maneuvers. Judges award our scores based on creativity, so if we do a new grab or an original flip, the judges will notice and give us a higher score. VM: All the more reason to keep your new jumps secret! Who inspired you the most? PL: A ski movie called Every Day is a Saturday that I watched before going skiing growing up. My brother and I thought we were the stars of the movie! VM: And this year, you’re part of two ski movies? PL: Yes. Blank , with Alexi Godbout and Keep it Real , by Jérémy Pancras whom I met in Whistler. Watching our premiere at the IF3 Festival was amazing! My friends were howling whenever I was on the big screen ( laughs ). VM: How do you keep your cool in competition, especially on the high scaffolding for the city events? PL: My crew will remind me… the whole point of skiing is to HAVE FUN... never forget that! SKIEUR DE SLOPESTYLE ET BIG AIR PHILIPPE LANGEVIN SLOPESTYLE AND BIG AIR SKIER PHILIPPE LANGEVIN mots :: Marie-Piere Belisle-Kennedy Natif de Mont-Tremblant, âgé d’à peine 18 ans, Philippe Langevin vient de s’assurer une place dans la cour des grands, en accédant à l’équipe A au niveau national. Son sport? Le ski acrobatique, spécialiste des épreuves Big Air (sauts géants) et Slopestyle (parc et modules). Sa saison 2018-2019 fut couronnée de succès, dont un premier podium en Coupe du monde en France, et une 2e place au Big Air du Whistler Ski & Snowboard Festival où nous l’avons croisé avec son énorme chèque de 10 000 $ à la main en avril dernier. Le gagnant était son compatriote québécois, ABM (Alex Beaulieu-Marchand, médaillé de bronze des Jeux de Pyeongchang). Ils ont bien célébré. Puisqu’il a réussi à amasser assez de points de la Fédération Internationale de Ski, Philippe Langevin fut sélectionné comme membre de l’équipe olympique aux Jeux de Pékin en 2022. «Voilà ce dont je rêvais! Je suis tellement content d’être membre de cette équipe » s’exclama-t-il au téléphone entre deux compétitions cet automne. « Le Canada aura des chances de dominer, nous cumulons plusieurs podiums déjà. Nos entraîneurs sont JF Cusson (médaillé d’or aux X Games de 1999, pionnier du freeski) et Toben Sutherland. » Vie en Montagne : Est-ce que les manœuvres permises aux X-Games diffèrent au niveau olympique? Philippe Langevin : En « Freestyle » nous sommes libres de faire toutes manœuvres. Les juges accordent une note selon la créativité, donc si nous effectuons un nouveau « grab » ou une rotation originale, les juges vont remarquer et nous accorder une note plus élevée. VM : Raison de plus pour garder vos nouveaux sauts secrets! Qui t’a inspiré le plus? PL : Un film de ski qui se nommait Every day is a Saturday que je regardais avec mon frère avant d’aller skier. On se pensait les vedettes du film! VM : Et cette année, tu fais partie de deux films de ski? PL : Oui. Blank , avec Alexi Godbout et Keep it real , par Jérémy Pancras rencontré à Whistler. De visionner notre première au Festival IF3 était incroyable. Mes amis hurlaient quand c’était mon tour à l’écran! VM : Comment gardes-tu ton sang-froid en compétition et sur ces énormes sauts sur échafaudages? PL : Mon entourage me le rappelle souvent : le ski c’est POUR AVOIR DU FUN… il ne faut pas oublier ça! JOC CADIEUX

RkJQdWJsaXNoZXIy MTQ0Nzg=